[Présentation sur YouTube]

PUCK#39_INDIVIDUALISME | MISE À JOUR
📍Chers Abonnés 🖤, ET nouveaux abonnés 🖤| Cet épisode aborde un concept inédit qui depuis le premier PUCK est resté affleurant : « le nouvel individualisme » ou néo-individualisme. « Individu » vient du latin Individuum, qui signifie « ce qui est indivisible », son équivalent, en grec, est traduit « atome » ; on sait à présent que sa scission est possible.
Avec ce concept, on atteint enfin « chacun », et de plus en plus précisément, historiquement, la chaîne de causes à conséquences qui peut amener à devoir repenser ce qui semble être un des plus grands points définitifs de l’évolution des siècles : la considération que chacun soit un individu défini le long des siècles, qui ait des droits, à échelle mondiale. Dans le #39, la question historique n’est pas encore abordée, mais c’est par ce concept-ci qu’on finira par dépasser la seconde date de 68 pour atteindre la première : 1945.
C’est un sujet tellement immense qu’il faudra bien des épisodes pour au moins le cerner de quelques points, mais les lignes entre : c’est à chacun de les tisser, à partir de sa propre expérience.
Par l’état de l’individu, aujourd’hui, on peut expliquer et remettre en cause la totalité. Mais c’est une véritable épreuve d’admettre la réalité de notre statut d’individu, et de parvenir à l’extraire de sa petite histoire pour le regarder de plus loin, cruellement. Tout comme c’est difficile, alors qu’on parle bien de « un », de « chacun » « unique », de devoir (même conceptuellement) sacrifier son expérience à celle de tous afin d’assurer qu’une évolution soit possible.
De même, il se peut, plus ou moins distinctement, même si vous laissez de la place aux PUCKs et que vous autorisez qu’ils livrent leur sujet, que vous ressentiez des biais, que vous ayez vaguement des doutes, que quelque chose dans vos mémoires sursaute, sans trop de vivacité, mais quand même : il faut tenir compte de ces micro-luttes, de ces micro-douleurs, elles correspondent à l’instant où, ses idées se déplaçant, elles rencontrent une des pointes comme celles mises en forme esthétiquement dans l’intro. Ce n’est à personne d’autre que chacun de décider si cette piqûre est bien un garde-fou ou si, finalement, elle est une fausse barrière de sécurité, installée on ne sait comment, par on ne sait qui, on ne sait quand, qui retient de développer ses idées. C’est quoi qui va faire froncer ? C’est quoi qui « bloque » en moi ? Il faut y prêter attention, se réveiller à chaque petit choc et se poser la question. Sinon, la mise à jour est impossible.
L’épisode est assez théorique, mais ses suites atteindront bien plus de réalité.
TEXTE CRU

sous-titrage en cours
Back to Top